Vers l’harmonie d’une palette : couleurs complémentaires

L’opposition des couleurs complémentaires

Les teintes complémentaires sont simplement celles qui s’opposent sur le cercle chromatique.

cercle coloréAinsi, le rouge s’oppose au vert-bleu, le jaune au bleu-violet, le vert pur au violet-rosé, etc. Ces oppositions sont bien connues des peintres et constituent souvent des arrangements naturels de couleurs. On les retrouve par exemple dans le travail de Paul Cézanne qui oppose des ombres bleu aux lumières jaunes-orangées.

Paul_Cézanne_212Paul Cézanne, « Route tournante à Montgeroult », Huile sur toile, 1898,
Museum of Modern Art, New York.

 En utilisant l’outil de synthèse colorée sur cette image, on obtient des idées de palettes.

cz_route_tournante_mont

La diagonale orange-bleu est nettement visible sur le diagramme polaire HSL.

czrt

On retrouve certes une opposition couleurs froides-couleurs chaudes, mais avec un traitement particulier : les saturations sont assez faibles, ainsi que la luminosité générale.

Dans le même ordre d’idées, des palettes froid-chaud plus complexes dans leurs dégradés, on peut aussi essayer d’aller du vert au mauve par le jaune clair.

vert_violet

On peut aussi traiter ce dégradé de teinte dans des couleurs froides, atténuées, en choisissant un de partir du vert-bleu vers le bleu-mauve.
vert_violetf

Retour au sommaire

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *