Exemple commenté d’utilisation : Van Gogh, Fritillaires dans un vase en cuivre, 1887

Fritillaires 1887

Van Gogh, Fritillaires, 1887

Ce tableau est une œuvre de V. Van Gogh (1853-1890) réalisée en 1887 à Paris, alors que le peintre étudie les idées néo-impressionnistes de Paul Signac (1863-1935), notamment en ce qui concerne sur la couleur.
On peut en trouver une reproduction numérique de bonne qualité sur le site Wikipedia Commons. Cette peinture est exposée au Musée d’Orsay à Paris, qui en fait une présentation commentée.

Cette œuvre est particulièrement intéressante ici pour son utilisation des contrastes et des oppositions de couleurs, que nous allons pouvoir analyser et représenter visuellement avec l’outil de synthèse.

A première vue, le contraste coloré voulu par l’auteur se divise donc en deux applications :

  • un contraste de luminosité, entre des fleurs éclatantes, le reflet du vase et les ombres ;
  • un contraste de teinte, entre des rouges-orangés et des bleus-violacés.

L’analyse de l’image avec les paramètres par défaut, HSL en en 2D, nous donne le résultat suivant :

Analyse VVG Fritillaires 1

Analyse avec les paramètres par défaut

La disposition angulaire des couleurs indique la présence d’une opposition orangés / bleus de saturations assez variées, ainsi que l’utilisation de verts moins diversifiés, dont la saturation maximale reste à un niveau moyen. La dimension des symboles et leur confusion centrale (superposition) ne permet pas d’aller bien plus loin dans l’analyse, il faut donc affiner les paramètres de la représentation.

Nouveaux paramètres :

  • Écart d’échantillonnage 40 (pour prendre en compte plus d’échantillons)
  • Seuil de différence entre groupes : 10 (pour des groupes de couleurs plus précis)
  • Espace de travail : CieL*a*b (pour une meilleure prise en compte de la perception visuelle)
Analyse VVG Fritillaires 2

Analyse avec des paramètres plus adaptés

Par rapport à la représentation précédente, on obtient une image plus précise, plus lisible, mais il reste tout de même un grand nombre de superpositions au centre de la figure (beaucoup de couleurs peu saturées). On voit par exemple que la ligne d’oppositions principales orange / bleu se complète certes d’un groupe de verts moyens mais aussi d’une ligne de jaunes de saturations variées, qui ne se retrouve pas dans la teinte opposée (les bleu-verts). Cependant, les différences de luminosité sont masquées par le type de représentation qui, par défaut, présente la saturation sur le second axe.

Pour aller plus loin, on peut donc regarder comment cette répartition des teintes se réalise quand on prend en compte la luminosité à la place de la saturation des couleurs.

Analyse VVG Fritillaires 2

Analyse en mode HLS

La dispersion des couleurs sur l’axe de la luminosité semble aussi assez réduite, mais comme elle se trouve dans un intervalle autour de valeurs moyennes, on obtient un anneau de teintes qui permet de les distinguer plus facilement. Cela peut être le résultat d’une photographie trop peu contrastée de l’œuvre. Cette nouvelle figure montre, de plus, qu’il existe un « pont » une liaison entre les bleus et les verts ainsi que quelques teintes violacées, auparavant perdues dans la superposition des couleurs.

Comment faire pour éviter ces superpositions qui gênent la lecture ? Deux solutions :

1. Réduire la taille des symboles (mais ils risquent d’être très petits)

Analyse VVG Fritillaires 3ter

Réduction des symboles à 4%

2. Utiliser la transparence (mais les couleurs vont se mélanger)

Analyse VVG Fritillaires 3bis

3. Utiliser la représentation en 3D

 

Analyse VVG Fritillaires HLS 3D

3D HSL vue de dessus

La représentation 3D par défaut vue de dessus correspond à l’image 2D, pour en faciliter l’utilisation.

Analyse VVG Fritillaires HLS 3D

3D HLS vue de côté

En faisant pivoter cette représentation selon l’axe des X on obtient une meilleure lisibilité des 3 composantes colorées :

  • la teinte est comme précédemment matérialisée par l’angle
  • la luminosité par la distance horizontale à la ligne centrale
  • la saturation par la position verticale sur l’axe Z (en bleu, vertical ici)

La représentation complémentaire en HSL apporte des précisions utiles :

Analyse VVG Fritillaires HSL 3D

Analyse 3D HSL (zoom)

On peut ici faire des remarques supplémentaires :

  • les rouges sont généralement moins denses et moins lumineux que les jaunes, formant un gradient en éventail.
  • les bleus sont plus isolés dans les teintes, on voit peu de teintes intermédiaires vers les verts et les violets.
  • les verts se lient aux rouges par les densités et luminosités faibles, ils s’étendent peu vers les fortes luminosités mais varient quelque peu de teinte.
  • un violet nettement délimité, présent en trois valeurs de luminosité non dégradées.
  • une forme en cône inversé sur la représentation HSL, qui indique une relation entre faible saturation et faible luminosité. Plus la couleur est claire, plus elle sera dense, dans ce tableau. Le contraste de luminosité annoncé est donc bien lisible et se double d’un contraste de densité qui est lié.

Le fait de visualiser les trois composantes colorées en même temps, à l’aide d’une interface utilisateur qui permet de varier l’angle et la position de l’observation de manière précise et interactive, offre donc un moyen plus complet pour l’analyse des proportions et des relations colorées d’une image.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *