Nouvelle version de l’outil de synthèse colorée

Image

De nouveaux développements de cet outil ont été effectués, pour prendre en compte des idées intéressantes : la possibilité de rendre transparents les symboles de l’analyse (F. Bahoken) et le choix de la méthode de représentation des groupes de couleurs.

Rappel, les URLs de l’outil :

En français : http://www.geotests.net/couleurs/frequs_svg.html?l=fr
En anglais : http://www.geotests.net/couleurs/frequs_svg.html

Synthèses colorée avec transparence

Transparence dans les symboles de l’analyse

 La transparence des symboles permet de visualiser leur plus ou moins grande superposition, dans le cas de réglages favorisant des groupes de couleurs proches. Elle produit en outre des visualisations qui ont un intérêt esthétique dans le mélange des couleurs.

moyenne et médiane Analyse de la carte avec un gradient jaune-vert.

La seconde modification de l’outil concerne la méthode selon laquelle les couleurs d’un même groupe sont représentés par une couleur et donc par un symbole unique. Auparavant c’est la moyenne des couleurs du groupe qui avait ce rôle représentatif, mais le risque existe que la couleur moyenne d’un groupe n’existe pas réellement dans l’image. On a donc ajouté la possibilité d’utiliser la couleur médiane, c’est à dire celle qui est représentée en plus grand nombre dans le groupe.

Dans certains cas, le résultat de l’analyse sera donc légèrement différent selon la méthode utilisée, surtout si on utilise des paramètre produisant un petit nombre de symboles sur l’analyse (ie. un seuil de regroupement important).

Dans tous les cas on conseille de faire varier légèrement les paramètres de seuil et de tester plusieurs espaces colorimétriques de calcul, l’algorithme d’analyse étant sensible et pouvant produire des résultats sensiblement différents dans les détails.

 

Synthèse colorée en mode vectoriel

Image

Une nouvelle version de l’outil de synthèse colorée d’une image a été mise en ligne.

svg exemple

Elle offre un rendu vectoriel du résultat, au format SVG. Cela signifie qu’il est désormais plus simple de réutiliser le résultat graphique de l’analyse, dans un logiciel de dessin comme Inkscape ou Adobe Illustrator©.

Toutes les fonctions de l’outil sont disponible, comme l’analyse le long d’une ligne et le remplacement d’une couleur, sans que cela influe notablement sur les temps de calcul.

Il est possible d’exporter l’analyse au format SVG en utilisant par exemple une extension de navigateur, comme « Save Canvas and SVG » sous Google Chrome ou « Export SVG » sous Mozilla Firefox.

Le format SVG est aussi compatible avec tous les navigateurs modernes, qui peuvent les afficher et offrir des fonctions d’exploration (zoom / pan).

Outil de synthèse colorée : analyse le long d’une ligne

Image

La dernière mise à jour de l’outil de synthèse des relations et des proportions colorées ajoute une fonctionnalité intéressante pour analyser une partie d’une image au lieu de sa totalité : l’analyse le long d’une ligne.

Il suffit pour cela de choisir l’option appropriée dans le panneau de paramètres n°4, puis de cliquer aux deux extrémités de la ligne d’analyse dans l’image.

ligne

Tous les pixels composant la ligne sont pris en compte pour l’analyse, il n’y a pas d’échantillonnage. Cette analyse peut être utile pour par exemple étudier un dégradé dans une partie spécifique du tableau.

delacroix_bacchus

Par exemple, dans « Le triomphe de Bacchus » (1861), d’Eugène Delacroix (1798-1865), le ciel présente des teintes allant de l’orangé au bleu, en passant par la gamme des verts de manière presque ininterrompue, dans une saturation moyenne (analyse selon l’espace CIELuv avec un seuil à 2). Ce dégradé peut devenir un gradient de couleur intéressant à réutiliser dans une carte choroplèthe.

Si ce tableau possède d’une manière générale un caractère particulier dans l’utilisation des couleurs dans sa surface totale, le fait d’analyser uniquement le ciel permet d’isoler pour l’analyse cette partie bien distincte du tableau et d’en relever l’originalité.

Enfin, petit ajout technique à l’outil : une seule page HTML est désormais utilisée pour les versions anglaise et française de l’outil.

Outil de synthèse colorée : remplacement de couleur

Image

L’outil de synthèse colorée, qui permet de visualiser les relations et les proportions de couleurs dans une image, propose une nouvelle fonction en test : le remplacement d’une couleur (sur une idée de S. Christophe).

L’idée est de pouvoir tester visuellement le remplacement d’une couleur par une autre,  par exemple dans un dégradé de couleurs sur une carte. Ci-dessous on a modifié la première classe pour lui donner une couleur plus foncée et plus mauve.

Rés. ppales.Rés. ppales v2

 

Le principe d’utilisation est assez simple : après avoir analysé une image selon la méthode habituelle, on peut

  • se rendre dans l’encadré n°4, cliquer sur le bouton « choix de couleur »,
  • cliquer ensuite dans la représentation synthétique sur le cercle coloré de son choix,
  • retourner dans l’encadré n°4 choisir une couleur en cliquant dans le rectangle,
  • enfin cliquer sur le bouton « remplacer » pour visualiser le résultat.

On peut aussi s’amuser à changer une couleur d’un tableau :

vg2

Ajout du mode CIE L*u*v à l’outil de gradients

Image

L’outil d’exploration de gradients colorés, déjà présenté ici, vient d’être amélioré par l’ajout d’un nouveau mode de calcul des couleurs intermédiaires.

Cet outil procède par interpolation entre deux couleurs définies selon le système des composantes de teinte, saturation et luminosité, assez simple à saisir et utilisé dans un grand nombre de logiciels de conception graphique. La première version utilisait une interpolation directe entre les deux couleurs, c’est à dire que les composantes des couleurs intermédiaires sont une simple proportion de la différence entre les deux couleurs extrêmes.

jrp

Par exemple, dans un gradient du jaune au rouge, la couleur du milieu du gradient est définie par les composantes de la couleur de départ plus la moitié de la différence avec la couleur d’arrivée. Pour la teinte, entre un jaune 60 et un rouge 0, la couleur du milieu du gradient aurait eu un orangé de teinte 30.

pjr_c1pjr c2

L’outil offre en outre la possibilité de choisir la forme de la progression : linéaire ou courbe, pour renforcer les différences entre couleurs successives, plutôt au début ou plutôt à la fin du gradient.

Cependant, cette méthode de calcul des couleurs intermédiaires, basée sur les composantes, ne tient pas compte des particularité de la perception humaine des couleurs, qui n’est pas homogène sur les teintes, la saturation et la luminosité. Par exemple, les couleurs sombres, bleutées et peu saturées sont beaucoup moins perceptibles que ce qu’on pourrait penser. (Cf. les ouvrages de S. Kosslyn ou C. Ware dans la bibliographie, pour une présentation claire de ces différences, ainsi que cette page du site du centre de recherches Ames de la NASA).

L’espace colorimétrique CIE L*u*v, norme mise au point en 1976 par la CIE possède la caractéristique d’être mieux adapté à la perception humaine, les couleurs y sont plus uniformément réparties. Les  relations entre les composantes deux couleurs y sont  linéaires. C’est donc un système dans lequel le calcul de la différence entre deux couleurs sera adapté à notre technique d’exploration des gradients colorés. (Cf. cette page de comparaison de gradients par Mats Mattson ou la très utile série de posts sur le blog Elegant Figures de Rob Simmon).

Le résultat de ce mode de calcul montre des gradients dont la progression diffère sur le plan de la saturation, cette composante est moins fortement mise en œuvre qu’avec le mode précédent :

Calcul HSV :      jr_h
Calcul CIE Luv : jr_cl

 

La progression colorée est donc moins saturée, elle correspond mieux à des différences de perception visuelle égale d’une couleur à l’autre.

Il est possible de combiner ce mode de calcul du gradient avec des progressions courbes des composantes, pour renforcer les différences entre couleurs.

G. Aisch propose avec Chroma.js une bibliothèques de fonctions très intéressante de ce point de vue, que l’on tentera d’utiliser dans les prochaines versions de l’outil pour bénéficier notamment de la correction de la luminosité dans les gradients.

 

Exemple commenté d’utilisation : La dame à la veste verte

Galerie

Cette galerie contient 10 photos.

L’outil d’analyse des relations colorées dans une image peut servir à découvrir des gradients colorés harmonieux, potentiellement originaux. Plutôt que de partir des écrits théoriques sur l’assemblage des couleurs, on peut ainsi analyser des œuvres terminées qui mettent en pratique ces … Lire la suite

Retours d’utilisation ?

Image

Bonjour, dans le cadre de la présentation prochaine dans plusieurs conférences des outils présentés sur ce carnet, nous serions intéressés par les retours d’expériences des utilisateurs : avez-vous utilisé ces outils simplement pour les tester, lors de la composition d’une carte, pour analyser des images qui vous semblaient intéressantes, produire des gradients colorés originaux ?

Ces retours nous seraient très importants pour mieux comprendre les besoins des utilisateurs, producteurs de cartes comme simples curieux des harmonies colorées et ainsi faire évoluer les outils ou les compléter par d’autres.

L’utilisation dans le cadre de l’enseignement de la cartographie thématique est particulièrement intéressante, les tests menés jusqu’à présent on permis d’orienter progressivement les fonctionnalités des outils.

Les conférences prévues sont :

En vous remerciant par avance de votre contribution à ces projets, libres par définition et motivés par l’usage de nouvelles technologies pour faire évoluer la méthodologie de conception des cartes !

Vers l’harmonie d’une palette : le déséquilibre

Galerie

Cette galerie contient 9 photos.

Le décalage ou déséquilibre Dans tout effet de rhétorique visuelle (cf. bibliographie, Groupe µ 1960) se trouve un décalage perceptible par rapport à ce qui était attendu, ce décalage produisant une réaction qui ajoute à l’effet esthétique. Il est possible … Lire la suite

Vers l’harmonie d’une palette : couleurs froides / couleurs chaudes

Galerie

Cette galerie contient 10 photos.

Palettes : couleurs froides / couleurs chaudes La première des formes d’organisation des couleurs est celle qui oppose et ordonne les couleurs dites « froides » et les couleurs dites « chaudes ». On la retrouve notamment décrite par les peintres et même reprise … Lire la suite

Vers l’harmonie d’une palette : harmonies de nuance

Galerie

Cette galerie contient 6 photos.

Les harmonies de valeur, de saturation La désaturation Une palette réalisée en gardant un niveau de valeur / saturation proche entre les couleurs qui la composent peut exprimer une certaine harmonie. La différence entre les étapes du gradient est assurée … Lire la suite